La place du Bataillon du Pacifique en travaux
DES NUISANCES

* Depuis de nombreux mois, des travaux importants ont été entrepris par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) soi-disant pour améliorer le confort de ses usagers, mais en réalité pour faciliter l’accès des foules à AccorHotels Arena. Du fait de ces travaux, la rue de Bercy est devenue depuis plusieurs mois un dangereux goulot d’étranglement entre la Place du Bataillon du Pacifique et la rue Corbineau, et l’on n’est pas sûr qu’elle retrouvera un jour une dimension normale. Il nous paraît inadmissible, comme le bruit en court, que cette portion de la rue de Bercy puisse être transformée en voie piétonne, accentuant ainsi l’enfermement dont souffrent déjà les habitants du quartier.

La RATP a accaparé par ailleurs, pour y installer ses baraques de chantier, la petite place arborée Ginette Hamelin, la rendant inutilisable pour les riverains.

* La Place du Bataillon du Pacifique, du nom prestigieux d’une unité venue de loin pour défendre la France, autrefois joliment arborée et fréquentée par des joueurs de boules, a été saccagée par le chantier après avoir été envahie, avant les travaux, par des ” velib, ” des motocyclettes et kiosques divers. La stèle en mémoire de Bertie Albrecht, suppliciée en raison de ses actes de résistante, d’abord couverte de graffitis a été enlevée, au grand dam de ceux qui ont du respect pour les héros du passé. Quand on sait qu’il s’agit de l’une des six femmes Compagnons de la Libération et l’une des deux femmes inhumées dans la crypte du Mémorial de la France combattante au Mont Valérien !

* Le quartier de Bercy a été envahi par une foule amenant avec elle toutes sortes de troubles : graffitis et ” tags ” sur les murs des immeubles, menaces pour la sécurité des personnes, dégradations diverses visant parfois les commerces, papiers gras et restes de sandwichs jetés n’importe où, pour le plus grand plaisir des rats qui pullulent, etc.

* L’omniprésence du groupe Accor d’un bout à l’autre du quartier (il y possède, outre AccorHotels Arena, quatre hôtels [un Novotel, deux Ibis, un Pullman] et une boutique) laisse à penser que le quartier de Bercy a été opportunément classé en zone touristique pour faciliter l’ouverture des commerces le dimanche et par conséquent la circulation de beaucoup d’argent pour le plus grand profit d’établissements qui n’ont que peu d’intérêt pour les habitants et résidents du quartier.

* On ne compte plus au contraire les commerces et services publics présentant un incontestable intérêt pour ces derniers qui disparaissent progressivement : librairies, papeteries, agences bancaires coiffeurs, fleuristes sont remplacés par des snacks, sandwicheries et stands de restauration rapides destinés à la nouvelle clientèle de passage… Il est même envisagé de faire disparaître le seul bureau de poste du quartier !

* A la moindre manifestation, le quartier de Bercy est bouclé par des forces de police qui vont parfois jusqu’à interpeller les habitants qui rentent chez eux à pied, et qui contraignent les automobilistes à d’inutiles détours pour gagner leur domicile.

La rue de Bercy barrée avant une manifestation à AccorHotels Arena

CONTACTEZ NOUS

Nous nous efforcerons de répondre à vos questions


© Association de défense du quartier de Bercy 2018